Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

 Logo emonsite1 accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Articles de presse

Claude Barzotti au retour de nos idoles à Québec le 25 mai 2019

<b></b>

<b></b>

<b></b>

<b></b>

<b></b>

<b></b>

Les idoles ont encore le feu sacré

Patsy Gallant, Michèle Richard et compagnie ont fait vibrer le Centre Vidéotron

Yves Leclerc

YVESLECLERC

 MISE À JOUR 

Gérard Lenorman, Enrico Macias, Claude Barzotti, Michèle Richard, Claude Valade, Gilles Girard et Patsy Gallant ont connu leurs heures de gloire durant les années 60. Ils ont encore l’énergie et la fougue des beaux jours et ils l’ont démontré, samedi, au Centre Vidéotron.

Le spectacle La Tournée des idolesétait de retour après cinq années d’absence, avec deux représentations, une première à 13 h 30 et une autre qui a suivi en soirée.

Une foule tournant autour de 8000 spectateurs était présente en début d’après-midi, par cette belle journée du mois de mai.

Une cinquantaine d’autocars, provenant de partout au Québec, étaient garés dans le stationnement de l’amphithéâtre. Des gens de Val-d’Or et de Havre-Saint-Pierre ont fait dix heures de route pour assister au spectacle.

Michel Stax a lancé le spectacle avec Je suis un gigolo et Oh! ma Lili. Le chanteur effectue quelques steppettes et tourne sur lui-même. Le plaisir est là.

La chanteuse française Sheila, pour qui c’était la première visite en Amérique du Nord, a suivi avec L’École est finieBang Bang (une reprise de Cher) et Les rois mages.

« Vous savez, au bout de 57 ans, me voilà. C’est la première et pas la dernière », a lancé la chanteuse de 73 ans, résumant bien l’esprit de longévité entourant les idoles.

Le « rital » Claude Barzotti et Enrico Macias ont bien fait lors de leur tour de chant respectif.

Atmosphère de fête avec Plastic

Enrico Macias a même fait durer le plaisir. Il s’est mis à fredonner Dis-moi ce qui ne va pas, qu’il venait de chanter. Il a même improvisé de nouvelles paroles au moment où les animateurs Mario Lirette et Brigitte M étaient sur le point d’annoncer l’entracte. « Moi, je trouve que ça va très bien lorsque je vous entends chanter comme ça », a-t-il chanté.

Plastic Bertrand, le petit jeune, avec ses 65 printemps, a mis en place une atmosphère de fête avec les Stop ou encoreTéléphone à téléphone mon bijou et Ça plane pour moi.

Superbe idée de réunir, lors de la deuxième partie du spectacle, des musiciens des Sultans, Hou-Lops, Aristocrates, César et les Romains et des Jaguars pour interpréter les succès des Classels, Lutins, Bel Canto, Bel Air, et des Gendarmes.

La reine Patsy

Donald Seward, claviériste de César et les Romains, portait la tunique d’époque, et le très aimé et sympathique Gilles Girard, tout de blanc vêtu, a été ovationné à deux occasions. Très en voix, Patsy Gallant a livré, sans un seul soupçon de doute, du haut de ses 70 ans, la performance vocale du jour avec Besoin d’amourSugar Daddy et l’Hymne à l’amour, en hommage à Édith Piaf. On ne l’a pas ovationnée pour rien. Quelle grande voix !

Avec La Ballade des gens heureuxpour mettre un terme au spectacle, on se serait attendu à une finale grandiose qui n’a pas eu lieu. Est-ce cette version plus rythmée et différente offerte par Gérard Lenorman qui a un peu surpris les gens ? Est-ce ces trois heures et demie de spectacle, incluant un entracte et un tirage peut-être pas nécessaire qui ont amené une baisse d’énergie ? La communion ne s’est pas produite.

Ils n’ont plus tous leur voix d’antan, mais les « idoles » portent toujours le flambeau avec plaisir et passion. Ce sont des vrais.

Article de presse concert St Didier de la Tour le 31 mars 2019

 Album photos cliquez sur cette photo

Barzotti et Monaco ont séduit une halle des sports comble...

Concert 31 mars prot

La halle des sports a vibré de joie, d’émotion et d’amitié ce dimanche en accueillant deux talents de la chanson française, Claude Barzotti et Michel Monaco, sans oublier les artistes ou ceux qui les accompagnent dans leurs tournées. Salle comble ! Les amis de Catherine Vavre de l’association Anuarite, qui aide les enfants en difficultés dans le monde et à l’orphelinat de Kinshasa, ont fait le bon choix.

Les invités ont retrouvé avec plaisir “Le rital” par un Claude Barzotti rajeunissant. L’interprète de “Je t’apprendrais l’amour” a puisé dans son immense répertoire pour le plus grand plaisir de tous. Il était accompagné de son pianiste Laurent Comtat. Le fan-club de Michel Monaco (dont le siège est à Dolomieu) avait fait le déplacement depuis toute la France.

Le Turripinois a bien rappelé « qu’il y a cent mille façons de dire je t’aime » non sans se départir de son charme légendaire et de sa gentillesse reconnue.

Le rital "reviens d'un voyage"  

Claude et virginie

Michel Monaco et Claude

Claude et michel monaco

 

Claude Barzotti de retour en pays turripinois

Le dauphine lundi 4 mars 2019 p1mini Le dauphine lundi 4 mars 2019 p1 prot 1  Le dauphine lundi 4 mars 2019 p8mini

LA TOUR-DU-PIN - CLAUDE BARZOTTI SERA EN CONCERT LE 31 MARS À LA SALLE DES FÊTES DE SAINT-DIDIER-DE-LA-TOUR« J’ai beaucoup de chance d’être sur scène »

Photo pour dauphine de eric faivre

Le dauphine lundi 4 mars 2019 p8 prot

Claude Barzotti sera en concert le 31 mars à Saint-Didier-de-la-Tour.  Photo Le DL /V.M.E.F.

Quatre ans après sa dernière venue, Claude Barzotti revient chanter en pays turripinois. Les bénéfices seront reversés à l’association “Famille Anuarite France ”.

 

Claude Barzotti, vous avez eu des soucis de santé en 2018, comment allez-vous ?

« C’est vrai que j’ai eu une année horrible mais tout va très bien désormais. Je ne bois plus une goutte d’alcool (l’artiste a connu plusieurs séjours en cure de désintoxication pour alcoolisme, NDLR). J’ai perdu dix kilos, il était temps, j’étais devenu un vrai cochon (rire). »

Vous revenez du Liban, où vous êtes très populaire. Comment s’est passé ce séjour ?
 

« C’était exceptionnel. J’ai donné deux concerts, dans des salles de 900 personnes, c’était complet. J’y retourne bientôt pour finir une chanson, intitulée “Ma Libanaise”. On va ajouter des sons d’instruments locaux et tourner un morceau du clip de cette même chanson. Elle fera partie de mon prochain album. »

À quelle date est prévu ce prochain album alors ?
 

« Il n’a pas encore de date de sortie. Mais il est fini, hormis “Ma Libanaise” qu’on va finir au Liban. Il y a dix chansons. Il va s’appeler “Un homme”. Cela fait deux ans que je travaille dessus. Ça a été un gros travail. Ce sera des chansons un peu plus rythmées que ce que j’ai pu faire par le passé. »

Après une si longue carrière, vous prenez toujours autant de plaisir ?
 

« Oui totalement. Je m’en fous de chanter devant 40 ou mille personnes, du moment que les gens sont heureux. Moi, je suis juste content de chanter. J’ai beaucoup de chance d’être sur scène, c’est là où je suis le plus à l’aise. »

Justement, l’un de vos amis, l’animateur belge Stéphane Pauwels, disait de vous : « Le jour où tu lui enlèves la scène, il meurt. » Il a raison ?
 

« Oui, j’adore la scène. C’est elle qui m’a guéri de ma maladie. J’ai un public extraordinaire. Je panique toujours avant de monter sur scène, j’ai le stress, mais dès que je commence et que je vois tous ces gens, ça va mieux. J’aime les applaudissements, comme tous les artistes. On dit que les chanteurs sont des marchands de rêve, mais le public nous en apporte encore plus. »

Concert de Claude Barzotti à la halle des sports de Saint-Didier-de-la-Tour, le dimanche 31 mars à 16 heures. Tarif : 36 €. Michel Monaco sera en première partie. Réservations et renseignements au 04 74 88 75 77 ou 06 12 94 36 15.

Pour la bonne cause

 

Les bénéfices tirés du concert de Claude Barzotti iront à l’association “Famille Anuarite France”. Basée à Saint-Didier-de-la-Tour, elle a été créée en 2011 par Catherine Vavre, qui en est toujours la présidente. « Nous étions plusieurs à vouloir aider les plus démunis et surtout les enfants », explique-t-elle.

L’association se rattache à une autre association au Congo, « où on a vu qu’il y avait de grands besoins. »

Aujourd’hui, “Famille Anuarite France” aide un orphelinat à Brazzaville, capitale de la République du Congo. L’association a notamment aidé à construire l’école sociale gratuite en 2012. Quelque 300 élèves, de la petite section à la 3e , profitent de cette éducation.

Agrandir le centre d’accueil de Kinshasa

 

En 2014, l’association traverse la frontière et décide d’aider les enfants démunis du côté de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. « Nous avons construit une structure d’accueil dans un quartier pauvre de Kinshasa, où il y a énormément d’orphelins. »

Les bénéfices du dernier concert de Claude Barzotti à Saint-Didier-de-la-Tour, en 2014, avaient aidé à amener l’eau potable à plus de 1 500 personnes en creusant un puits et en forant. « L’argent de ce nouveau concert servira à construire un second dortoir pour le centre d’accueil », explique Catherine Vavre.

Si Claude Barzotti vient chanter en pays turripinois, c’est grâce à une fan devenue une amie.

Valérie Mariano, coiffeuse à Saint-André-le-Gaz, connaît l’artiste depuis longtemps. « J’avais 16 ans la première fois que je suis allée le voir en concert », se rappelle celle qui a la cinquantaine aujourd’hui. Elle l’a suivi pendant plus de dix ans avant qu’ils ne deviennent proches. « J’aimais ce qu’il dégageait, on voyait que c’était une belle personne, généreuse, en plus de sa voix cassée et de ses jolis textes », se remémore-t-elle. Près de 35 ans plus tard, elle joint l’utile à l’agréable. Elle fait venir son ami pour la bonne cause. « J’ai rencontré Catherine Vavre via le salon de coiffure et j’ai appris l’existence de son association au détour d’une conversation. Je suis heureuse de pouvoir contribuer à ma façon à cette cause », dit-elle.

Par Yvan LE GALL | Publié le 04/03/2019